Re: Rayonnement et accélération des charges

Liste des GroupesRevenir à fs physique 
Sujet : Re: Rayonnement et accélération des charges
De : julien.arlandis (at) *nospam* gmail.com (Julien Arlandis)
Groupes : fr.sci.physique
Date : 01. May 2023, 10:18:24
Autres entêtes
Organisation : Nemoweb
Message-ID : <Fr7H7NEQDzBDRLWSDov3IDmcpzQ@jntp>
References : 1 2
User-Agent : Nemo/0.999a
Le 30/04/2023 à 22:21, François Guillet a écrit :
Julien Arlandis a émis l'idée suivante :
Deux articles intéressants sur l'épineuse question de l'origine du rayonnement :
>
https://www.mathpages.com/home/kmath528/kmath528.htm
>
http://www.mysearch.org.uk/website1/html/475.Radiation.html
 Ca a l'air très intéressant, merci, et je relirai demain à tête reposée.
 C'est en effet en plein dans mes sujets de réflexion, je n'ai pas abandonné l'idée expérimentale d'utiliser une charge-test accélérée pour mieux détecter le champ d'une charge-source lointaine elle aussi accélérée, dont on avait parlé dans le cadre de la relativité appliquée à des charges accélérées, mais je fais face à pas mal de difficultés.
 Le sujet du non-rayonnement d'une charge à accélération constante a déjà été discuté ici mais sans conclusion. Je me permets remettre un extrait des fils précédents avec les liens pour compléter le sujet et avoir tout sous la main.
 J'avais évoqué le sujet en janvier 2018 dans le fil "Accélération constante des charges et rayonnement EM" :
"Selon les auteurs de ce papier : https://arxiv.org/abs/1712.04347
une charge accélérée rayonne seulement si son accélération n'est pas constante."
 Puis en février 2018, j'ai réouvert un fil "Une charge à accélération constante ne rayonnerait pas" à propos de ce papier : https://arxiv.org/abs/1802.08072
"We further showed that not only is there no electromagnetic radiation from a uniformly accelerated..."
 En juillet 2021, dans le fil "Radiation et accélération de l'électron", j'ai évoqué un troisième papier possiblement dans mon même sens, en commentant :
".... Cependant avec des courants variables, les photons sont toujours émis à la même fréquence que celle du courant électronique.
Si l'accélération est constante, la fréquence des photons devrait donc être nulle et aucune énergie rayonnée.
Il fallait donc selon moi une variation de l'accélération. Ce papier https://arxiv.org/abs/2107.00043 pourrait aller dans mon sens."
Je pense qu'une partie du problème est avant tout un problème de définition, comment définir le rayonnement ? Je vois deux définitions possibles :
-Un champ électrique qui oscille dans le temps qui implique un changement périodique de direction.
-Un champ électrique dont la décroissance spatiale décroit à l'inverse de la distance.
Si on opte pour la première définition il semble que tu aies raison, en revanche pour la seconde définition on peut facilement montrer avec les équations de l'électrodynamique relativiste que seul le mouvement relatif entre l'observateur et la charge ne peut intervenir dans l'équation du champ électrique produit par la charge. Localement une mesure du champ électrique ne peut pas permettre de discerner qui de l'observateur ou de la charge est en train d'accélérer. Il est en revanche certain que pour un observateur qui accélère dans un champ électrostatique, le potentiel vecteur sera uniformément croissant dans le temps et sa décroissance spatiale sera en 1/R. Par cet argument, on est forcé d'admettre qu'une charge uniformément accélérée, le fut elle depuis un temps infini produit un champ électrique qui répond à la seconde définition.
Voilà où j'en suis aujourd'hui dans mes réflexions sur le sujet.

Date Sujet#  Auteur
23 Jul 24 o 

Haut de la page

Les messages affichés proviennent d'usenet.

NewsPortal