Re: Polarisation de photon et phénomène quantique

Liste des GroupesRevenir à fs physique 
Sujet : Re: Polarisation de photon et phénomène quantique
De : r.hachel (at) *nospam* jesaispu.fr (Richard Hachel)
Groupes : fr.sci.physique
Date : 23. Apr 2023, 13:58:37
Autres entêtes
Organisation : Nemoweb
Message-ID : <K5leLLc_koF5kdbH3755Xs0dghg@jntp>
References : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
User-Agent : Nemo/0.999a
Le 23/04/2023 à 12:18, Julien Arlandis a écrit :
Le 23/04/2023 à 11:28, François Guillet a écrit :

Cette remarque vient de m'inspirer une méthode électromagnétique de synchronisation d'horloges.
  Ca ne fait qu'une tentative de synchronisation de plus.
  Je rappelle que c'est illusoire.
  On ne peut pas synchroniser deux montres placées en des endroits différents dussent-ils être inertiels.
On veut synchroniser deux horloges au repos situées en A et B, voici la méthode :
1) On envoie un électron à vitesse constante le long d'une droite perpendiculaire à la droite (AB). 2) Chaque observateur mesure l'intensité du champ magnétique produit par l'électron.
3) À l'instant où l'intensité est maximale les observateurs A et B initialisent leur horloge respective.
 C'est clair.
 MAIS... on retombe au même point.
 Elles sont synchronisées sur l'endroit où l'électron était le plus proche des deux points A et B, c'est à dire leur centre.  Elles ne le sont pas entre elles.  C'est toujours la même chose qui se produit.
Les horloges sont ainsi synchronisées d'une manière strictement équivalente à la convention d'Einstein.
 Certes.
 Mais cette convention n'est PAS physique.
Quelques remarques :
- Cette méthode ne nécessite pas l'usage d'un mètre, elle peut être réalisée à la règle et au compas et il n'est pas nécessaire que l'électron se déplace à équidistance de A et de B.
 Dans le référentiel AB, c'est vrai.
 Mais dans le référentiel de l'électron où la droite AB n'est pas une droite mais une courbe très déformée (transfos de Poincaré-Lorentz)?

Cette expérience de pensée montre qu'il est physiquement nécessaire de séparer la position apparente de la position instantanée et que la synchronisation d'Einstein est bien plus qu'une convention car on peut lui donner du sens physique comme je viens ici de le faire.
 C'est drôle, je pense exactement le contraire.
 La position "apparente" EST la position instantanée.  Notion de direct-live.
 Le problème reste toujours le même, comment trouver une expérience capable de trancher?
 Ca fait quarante ans que j'y réfléchis (mais on a le problème du serpent qui se mord la queue).  On ne peut pas savoir l'heure qu'il est en B quand on est en A, car il n'y a pas de simultanéité absolue,
 chaque horloge avançant sur l'autre (la chronotropie est la même, évidemment, il n'y a pas de raison pour que ce soit autrement, les horloges battant à la même vitesse ; mais le "présent" de l'information est décalé)
 Un transfert instantané d'information (comme le vitesse de la lumière qui est instantanée et nous semble
 se déplacer à c à cause du leurre anisochrone) ne peut pas être mis en évidence, puisque seul A peut mesurer réellement les choses avec son horloge, et ne pourra jamais rien mesurer que l'aller et retour,
en supposant que l'aller se fasse à la même vitesse que le retour.  Ca fait quarante ans que j'explique le problème (sans que personne ne comprenne où je veux en venir)
 et pourtant des énormes "puces à l'oreille" devraient pourtant être mis en évidence.  Comme mon explication théorique du Langevin en vitesses apparentes, ou comme les transmissions instantanées d'information en physique quantique.  Des choses ne sont pas claires en physique relativistes.  Ca devrait mettre la puce à l'oreille.
 Personne n'en parle jamais.
 R.H.  
Date Sujet#  Auteur
30 May 24 o 

Haut de la page

Les messages affichés proviennent d'usenet.

NewsPortal