Re: "Scale" de Greg Egan et leptons alternatifs

Liste des GroupesRevenir à fs physique 
Sujet : Re: "Scale" de Greg Egan et leptons alternatifs
De : python (at) *nospam* invalid.org (Python)
Groupes : fr.sci.physique
Date : 24. Mar 2023, 00:06:20
Autres entêtes
Organisation : A noiseless patient Spider
Message-ID : <tviigs$1aoko$5@dont-email.me>
References : 1 2
User-Agent : Mozilla/5.0 (X11; Linux x86_64; rv:102.0) Gecko/20100101 Thunderbird/102.3.3
Le 23/03/2023 à 21:30, JC_Lavau a écrit :
Le 23/03/2023 à 09:23, robby a écrit :
Dans son dernier roman, l'auteur de hard SF Greg Egan imagine un monde où les leptons ( la famille de l'électron ) diffèrent du notre ( qui ne comprend que l'electron, muon, tau ): 8 éléments stables et moins massifs, masses = puissances de 2 de celle de l'électron.
Conséquence: les atomes et molécules existent en plusieurs "tailles" ( = orbitale leptonique la plus externe ) de même masse.
De là, il imagine un monde où éléments, plantes, bestioles et humains existent en plusieurs tailles (multiples de 2) tout en gardant la même masse, avec les diverses conséquences physiques et biologiques que ça impose : risque de passer a travers le sol, stratification de l'eau, temps caractéristiques inversement proportionnels a la taille... jusqu'aux conséquences politiques: répartition des territoires, relations entre populations n'ayant pas le même temps caractéristique, entraides nécessaire, crainte des "grands et lents" que la civilisation des plus petits ne progresse trop vite...
>
Comme d'hab, Greg Egan a mis sur sa page quelques considérations supplémentaires sur la physique de son monde ( qui permet aussi de réviser celle du notre :-) ):
https://www.gregegan.net/SCALE/SCALE.html
 Si la constante de Planck reste unique, cela implique que les fréquences brogliennes intrinsèques demeurent universelles mc^2/h. D'où les raies spectrales demeurent universelles. Si la célérité de la lumière demeure universelle, alors la relation entre vitesse de groupe d'un électron et sa vitesse de phase demeure inchangée et universelle. D'où il ressort que le rayon orbital de Bohr demeure unique et universel. Fin de l'hypothèse de SF.
Lavau vs Egan. Les bras m'en tombent. La médiocrité incarnée, qui écrit
avec une truelle, contre un des meilleurs écrivains contemporains. Un
délirant pseudo-scientifique contre un amateur (au vrai sens du terme)
qui a publié dans des revues à comité de lecture :
https://www.researchgate.net/scientific-contributions/Greg-Egan-81967025

Date Sujet#  Auteur
22 Jun 24 o 

Haut de la page

Les messages affichés proviennent d'usenet.

NewsPortal