Re: "Scale" de Greg Egan et leptons alternatifs

Liste des GroupesRevenir à fs physique 
Sujet : Re: "Scale" de Greg Egan et leptons alternatifs
De : python (at) *nospam* invalid.org (Python)
Groupes : fr.sci.physique
Date : 27. Mar 2023, 15:05:11
Autres entêtes
Organisation : A noiseless patient Spider
Message-ID : <tvs4a7$37m05$2@dont-email.me>
References : 1 2 3 4 5 6 7 8 9
User-Agent : Mozilla/5.0 (X11; Linux x86_64; rv:102.0) Gecko/20100101 Thunderbird/102.3.3
Le 27/03/2023 à 14:58, JC_Lavau a écrit :
Le 26/03/2023 à 12:11, JC_Lavau a écrit :
Le 26/03/2023 à 08:20, robby a écrit :
Le 25/03/2023 à 23:30, JC_Lavau a écrit :
Jusqu'à présent, la finesse et l'universalité des raies spectrales, sur lesquelles reposent toutes nos connaissances astrophysiques, reposent sur le fait que les électrons sont indiscernables, sont vraiment tous les mêmes. Or selon la SF, restreinte à seulement deux sortes d'électrons,il y a désormais trois électro-isotopes de l'hélium, et des centaines d'électro-isotopes de chaque isotope du fer.
>
sauf que ce sont les couches externes qui jouent le plus dans les interactions avec la lumière,
alors que les leptons plus lourd vont avoir des orbitales bien plus proches du noyau.
>
Tarataboum !
Ce sont les liaisons chimiques qui dépendent avant tout des électrons les moins liés.
Quant à ta théorie de l'interaction lumineuse, essaie donc de l'appliquer à la biréfringence par la calcite.
>
La capture électronique aussi change radicalement de nature avec tes électrons-double-lourds. Il y faut des neutrinos mahousse-costauds.
⁵⁷Co (capture un e- interne) → ⁵⁷Fe* + ⁰υ_e (utilisée pour l'effet Mössbauer).
 Rappel :
Masse du proton : m_p = 1,67265 . 10^-27 kg.
 Masse du neutron : m_n = 1,67493 . 10^-27 kg.
 Masse de l'électron : m_e = 9,1093897 . 10^-31 kg
 m_p + m_e  < m_n
Le neutron peut se décomposer en proton plus électron plus antineutrino.
 Les fusions nucléaires dégagent de l'énergie jusqu'au fer et au nickel, mais ces énergies dépendent de l'énergie de liaison entre nucléons par les interactions fortes. Le frein est l'énergie nécessaire pour synthétiser un neutron à partir de l'hydrogène.
 Nous sommes particulièrement dépendants de celle de quatre H en un seul He. Interaction faible, donc réactions rares.
Quelle est la chimie nucléaire de l'étoile où il y a des electrons-double-masse voire quadruple-masse ? Sa populations de neutrinos-hyperlourds ?
 
>
 > Les réseaux cristallins deviennent quasiment impossibles : plus que du
 > mauvais à très mauvais cristal.
>
idem
>
Avec la multiplication proche du double pour les fréquences photoniques émises ou absorbées.
>
Je parlais du nombre de fréquences, pas d'un doublement des valeurs.
>
>
ok donc au moins fans le cas du spectre de l'hydrogène, remplacer l'electron par un "muon léger" de 2x la masse de l'électron multiplie la freq par 2 ( c'est ce qu'il suggère ).
>
Non, doubler la masse double la fréquence intrinsèque de l'électron, mc²/h, mais les photons représentent toujours le battement entre l'état final et l'état initial de l'atome entier ou de la molécule entière ; or ce sont des états de liaison dans cet atome (molécule).
 
Et encore un post en trois exemplaires. C'est le critère de
scientificité central chez le Lavau...

Date Sujet#  Auteur
24 Jul 24 o 

Haut de la page

Les messages affichés proviennent d'usenet.

NewsPortal