Re: Quoi détermine la longueur d’un électron ?

Liste des GroupesRevenir à fs physique 
Sujet : Re: Quoi détermine la longueur d’un électron ?
De : r.hachel (at) *nospam* jesaispu.fr (Richard Hachel)
Groupes : fr.sci.physique
Date : 10. Apr 2023, 13:47:46
Autres entêtes
Organisation : Nemoweb
Message-ID : <aHof_leBEgo5DOwu3-orGqLvT5I@jntp>
References : 1 2 3 4 5 6
User-Agent : Nemo/0.999a
Le 10/04/2023 à 13:24, Python a écrit :

Tu sais donc aussi que la détermination de cette vitesse suppose
la cohérence de la procédure de synchronisation d'Einstein-Poincaré.
 C'est en partie vrai, et je vois que ta maladie mentale ne touche pas trop tes neurones mathématiques.
 Le problème, avec cette synchronisation, c'est qu'elle ne dit pas qu'elle n'est pas absolue, et que de toute façon, le "temps présent absolu" n'existe pas dans un simple référentiel inertiel.
 C'est du pur pipeau ça.
 Ce n'est pas notre univers, ce n'est pas notre physique.  Une telle synchronisation est possible (je l'utilise pour mes Vo) mais elle n'est pas réelle, et elle s'applique qu'à ce qu'observe un éventuel observateur placé idéalement transversalement et à l'infini.
 Cela les physiciens ne le disent pas (ne le savent pas?).
 Je le répète pout la millième fois : "On ne peut pas synchroniser "absolument" deux montres placées en des endroits différents, c'est absurde comme est absurde l'idée même de tachyons (quand on comprend pourquoi).  Je peux synchroniser A sur B, de telle façon que lorsque deux événements surviennent en A et B, ils puisse être considérés comme simultanés pour A. C'est à dire qu'au MOMENT des événements, les deux horloges marquent la même heure pour A.  Mais bordel de merde, sors toi les doigts de ton cul et cesse de faire le singe psychopathe.  Quand B voit A régler les choses comme ça, de son côté, réellement, physiquement, il s'étonne, et ça nn'a RIEN à voir (BORDEL de MERDE) avec la vitesse de la lumière.
 Ca fait quarante ans que je le dis. C'est un problème physique de structure spatio-temporelle.  B va regarder A avec un immense étonnement, et dire que non seulement les deux horloges sont désynchronisées de t=2x/c mais il affirmera que les deux événements n'ont pas eu lieu en même temps.
 C'est cette incroyable incompréhension de la physique relativiste réelle, que je dénonce.  Les physiciens ont très bien compris la notion de la relativité de la bathmotropie (ou de chronotropie si tu veux), c'est évident!
 Tous connaissent ce fameux facteurs gamma qui fait que les montres opposées tournent toujours réciproquement moins vite.  Mais la notion d'anisotropie (et ça me rend fou) ils n'y comprennent tous que pouic.
 C'est incroyable ce qui se passe.
 Mais merde, un enfant de sept ans pourrait le comprendre.  R.H.
 
Date Sujet#  Auteur
15 Jul 24 o 

Haut de la page

Les messages affichés proviennent d'usenet.

NewsPortal