Re: Quoi détermine la longueur d’un électron ?

Liste des GroupesRevenir à fs physique 
Sujet : Re: Quoi détermine la longueur d’un électron ?
De : jcl (at) *nospam* invalid (JC_Lavau)
Groupes : fr.sci.physique
Date : 10. Apr 2023, 14:26:25
Autres entêtes
Organisation : Nemoweb
Message-ID : <PXDKJ_ePqhhEd3s38hrwa2_p8yE@jntp>
References : 1 2 3 4
User-Agent : Nemo/0.999a
Quoi détermine la longueur d’un électron ? Pour les photons, c’est une affaire réglée, notamment grâce aux progrès en métrologie : stabilités temporelles des états finaux et des états initiaux, pour au moins l’émetteur ou l’absorbeur (ou les deux, par exemple en résonance Mössbauer).
Je rappelle qu'avec un maser à hydrogène, sur la raie à 21 cm, les photons ont une longueur de cohérence typique de la moitié de la distance Terre-Lune.
Pour la raie gamma du fer 57, la moitié environ de la hauteur de la "tour" de Harvard où elle a servi à Pound et Rebka en 1959, à Pound et Snider en 1964.
Mais pour les électrons ? Savons nous décrire les états initiaux et finaux de l’émetteur et de l’absorbeur ?
On est bien moins renseignés sur les longueurs de cohérence typiques des électrons selon les conditions expérimentales.
On pourrait bien sûr imaginer une déconvolution à partir de la largeur des taches des figures Laue obtenues en diffraction électronique. Analogie avec la loi de Scherrer applicable aux diffractogrammes X. Ceci pour UNE condition expérimentale. Une seule. Dans quelques domaines, on est moins ignorants : les électrons Auger émis par un métal, les récepteurs photochromes des tubes cathodiques couleur.
Les précisions données pour ces différences d’énergies pour émissions Auger sont supérieures à un pour mille, ce qui pourrait impliquer dans les mille longueurs d’onde dans l’électron émis.
Référence : SPECTROMÉTRIE DES ÉLECTRONS AUGERC. BURGGRAF, B. CARRIÈRE et S. GOLDSZTAUB
https://hal.science/file/index/docid/243956/filename/ajp-rphysap_1976_11_1_13_0.pdf « Pourrait » ? Le raisonnement expéditif est-il valide ?
La seule source quelque peu détaillée est insuffisante pour nous donner le mode de calcul. Pour la question de la largeur des électrons quand ils percutent une cible, question posée en 2010, en premier sur le défunt forum de l’UdPPC, puis résolue en 2014 :
https://citoyens.deontolog.org/index.php/topic,1223.0.html
Le 10/04/2023 à 13:18, Python a écrit :
Le 10/04/2023 à 08:53, robby a écrit :
Le 09/04/2023 à 18:29, Python a écrit :
Si tu nous retrouves la clef du champ de tir, tu y trouveras la
réponse, juste à côté du traité qui décrit la couleur d'une
parabole et le goût d'un arc-en-ciel.
 pourquoi cette réponse moqueuse ?
la question a du sens, il me semble ?
 Ah ? Et lequel ? Longueur d'onde ça a un sens, section efficace
ça a un sens, "longueur d'un électron" ça n'en a pas.
On le saura, que tu n'as jamais manipé en optique, voire en physique tout court.
Tu espères qu'avec tes bluffs et invectives, tu parviendras à entourlouper tous les téteux.
 Petit recueil incomplet de ses YBMondes antécédents :
http://impostures.deontologic.org/index.php?board=9.0
--
La science se distingue de tous les autres modes de transmission des connaissances par une croyance impie : nous croyons que les experts sont faillibles, que les coutumes peuvent véhiculer toutes sortes d'erreurs, et qu'il faut vérifier, avec des expériences.

Date Sujet#  Auteur
15 Jul 24 o 

Haut de la page

Les messages affichés proviennent d'usenet.

NewsPortal