Re: Quand l'I.A. pète les plombs sur la RR.

Liste des GroupesRevenir à fs physique 
Sujet : Re: Quand l'I.A. pète les plombs sur la RR.
De : r.hachel (at) *nospam* jesaispu.fr (Richard Hachel)
Groupes : fr.sci.physique
Date : 17. Apr 2023, 18:54:56
Autres entêtes
Organisation : Nemoweb
Message-ID : <hN9yAZktSFAb6SX0BJL4aJvWO_k@jntp>
References : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
User-Agent : Nemo/0.999a
Le 17/04/2023 à 16:54, Python a écrit :
Le 17/04/2023 à 16:48, Richard Verret a écrit :
Le lundi 17 avril 2023 à 13:48:55 UTC+2, Python a écrit :
En quoi cette vitesse est une vitesse et qu'est-ce qui la rend
plus "réelle" que celle mesurée par des horloges en repos relatifs
le long de la trajectoire de l'objet ?
_________
Bonjour ! Il faut savoir qu’il y a deux réalités, une réalité perceptible (appelée aussi réalité empirique par Platon) et la «vraie» réalité que Bernard d’Espagnat nomme le réel (c.f. Le réel voilé: https://www.fayard.fr/sciences-humaines/le-reel-voile-9782213593104). La réalité perceptible, comme son nom l’indique, c’est ce que l’on perçoit, ce que l’on observe, ce que l’on mesure. On mesure des longueurs, des temps, des vitesses, tout cela n’est qu’apparence. C’est ce que l’on appelle habituellement la réalité, mais ce n’est que la réalité perceptible (appelé réalité observable dans https://uohpsy.univ-tlse2.fr/UOHPSY/index.php?option=com_content&task=view&id=81&Itemid=30), c’est ce que l’on perçoit du monde. La «vraie» réalité, le monde réel est inaccessible, elle est appelée réalité non-observable dans ce même article.
J’espère que cela répond à ta question.
 C'est du bavardage sans contenu. Ce n'est en rien une réponse.
 Superficiellement ce que tu évoques rappelle vaguement la
correspondance AdS/CFT, ou "principe holographique", mais
ce dernier a une consistance au moins mathématique, et je
doute que ce soit à ça que tu fasses allusion.
 J'ai pensé un instant que Richard pouvait apporter quelque chose d'intéressant à la physique moderne,
 mais je doute moi aussi que ce soit à ce que je dis depuis 40 ans qu'il fasse allusion.
 Il parle de réalité non-observable, et ce que j'avais cru au départ une position proche de la mienne
se révèle au final le plus parfait contraire.
 Je pense que ses positions sont davantage philosophiques que scientifiques.  Il suppose un monde où nous n'observrions que l'apparence des choses, ce n'est pas exactement ce que je dis.  Certes je différencie vitesse observable et vitesse réelle,  mais au contraire lorsque je regarde le ciel,
 je parle de direct-live et d'apparence réelle des choses (et non pas une vision acquise des milliards d'années après que les petits photons aient parcouru les espaces intergalactiques avec leurs petits mollets musclés).  Quant à sa notion de vitesse apparente, elle est en totale inédéquation d'avec ce que les physiciens appelent une vitesse apparente (appelation que j'ai toujours validée à 100% et qui doit rester définie comme elle l'a toujours été, c'est à dire une sorte d'effet Doppler longitudinal).  Paul B. Andersen a raison quand il dit qu'il veut enseigner la SR avec des petits pas de bébés. Là où il se trompe, c'est quand il pense que c'est à moi qu'il faut enseigner des pas de bébés. C'est à tout le monde. TOUT le monde.  Reprendre les principes dès la base, et les discuter.  Faire un énorme symposium et préciser les choses petit à petit, et avec l'aval et la compréhension de tous.
 Et surtout, sans arrogance.
 Je dis souvent que si je ne comprends pas quelque chose, ce n'est pas parce que je suis bête. C'est parce qu'il y a une difficulté. Et que des petits pas de bébés sont nécessaire à TOUS.  R.H.  
Date Sujet#  Auteur
16 Jul 24 o 

Haut de la page

Les messages affichés proviennent d'usenet.

NewsPortal