Re: Quand l'I.A. pète les plombs sur la RR.

Liste des GroupesRevenir à fs physique 
Sujet : Re: Quand l'I.A. pète les plombs sur la RR.
De : r.hachel (at) *nospam* jesaispu.fr (Richard Hachel)
Groupes : fr.sci.physique
Date : 24. Apr 2023, 11:52:38
Autres entêtes
Organisation : Nemoweb
Message-ID : <KpX2Nnd1NSR7HnyyY2ha8Vg1-AM@jntp>
References : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
User-Agent : Nemo/0.999a
Le 24/04/2023 à 11:18, Richard Verret a écrit :

«Le réalisme affirme à la fois l’existence et l’indépendance du monde. L’existence signifie qu’il y a un monde extérieur au sujet, et l’indépendance, que ce monde n’a pas besoin d’être relié à un sujet pour exister.» (https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Réalisme_(philosophie).
 C'est exact.
 Mais les idéalismes (il en existe plusieurs) affirment aussi la foi à l'existence du monde.
 Simplement, chez eux, il n'est pas matériel (Berkeley, bouddhisme, solipsistes, etc).  L'idéalisme kantien étant encore différent.
«Kant propose lui aussi un idéalisme, dit transcendantal : nous n’avons pas accès aux choses mêmes, mais à la manière dont les choses sont recueillies par nos facultés, qui sont les conditions de possibilité de toute expérience et de toute connaissance. Nous avons accès aux phénomènes, aux apparitions des choses, mais pas aux choses en soi.» (https://aufutur.fr/revisions/philosophie/philosophie-ideal-reel/).
On peut donc postuler que le monde existe indépendamment des observateurs et qu’il apparaît sous une certaine forme. Il y aurait donc le monde réel d’un côté et le monde tel qu’il apparaît de l’autre, le monde perceptible. Des grandeurs réelles d’un côté et des grandeurs apparentes de l’autre, des longueurs réelles d’un côté et des longueurs apparentes de l’autre, des vitesses réelles d’un côté et des vitesses apparentes de l’autre. Les grandeurs réelles sont notées sans indice, les grandeurs apparentes, perceptibles, avec l’indice p.
D’après des dires, elles seraient dans un rapport γ, le coefficient de Lorentz: L = γ Lp; V = γ Vp.
 Je vois que tu continues à utiliser un terme très nocif pour le débat mais je ne sais pas comment  te convaincre de ne plus le faire.
 Le problème est la dichotomie entre les connaissances humaines (par exemple la médecine et la physique relativiste), et il semblerait qu'un même terme utilisé chez les uns et chez les autres, c'est mal.
 Il faut pas.   Comme les termes de bathmotropie cardiaque ou de bathmotropie référentielle (alors que moi, je ne vois pas le problème de les utiliser).
 Tu utilises un terme de philosophie (apparence des choses) en physique relativiste, mais le terme n'a pas la même signification en physique relativiste qu'en philosophie.  En philosophie réaliste, le monde est réel, mais nous n'en percevons que des apparences.  Il y a donc des vitesses réelles, mais nous en percevons des vitesses "apparentes".
 Or, en physique et en astrophysique, le terme de vitesse apparente, de longueur apparente, et de temps apparent, c'est encore autre chose de très différent.
 En physique, la vitesse apparente d'un corps, c'est Vapp=Vo/(1+cosµ.V/c) où µ est l'angle entre la direction de l'objet et la ligne de visée de l'observateur.  En physique hachelienne (c'est moi), on introduit l'idée de vitesse réelle en posant:
 Vr=Vo/sqrt(1-Vo²/c²) pour montrer que nous ne mesurons pas la nature même des vitesses.
 Il y a donc deux déformations. L'une de Vr vers Vo, puis l'autre de Vo vers Vapp.  Ce que tu nommes vitesse apparente, toi, c'est Vo (ce que les physiciens appelle v).  Il faut s'efforcer à ce que tout le monde soit d'accord avec les termes employés, sinon, on court à la catastrophe, d'autant plus que la moindre faille est aussitôt exploitée (parfois dans la haine) par les adversaires pour y introduire de la dynamite et faire sauter des idées pourtant valables.  Les physiciens, les théologiens, et les philosophes utilisent tous avec raison le terme "apparent".
 Le problème, c'est que la signification, bien grattée, bien comprise, n'est pas du tout la même chez tous.
 C'est comme les termes faux-amis entre langues différentes (exemple SALIR (salir) en français, et SALIR (sortir) en espagnol). Ca n'a pas la même signification.
  R.H.      
Date Sujet#  Auteur
17 Jun 24 o 

Haut de la page

Les messages affichés proviennent d'usenet.

NewsPortal