Re: Polarisation de photon et phénomène quantique

Liste des GroupesRevenir à fs physique 
Sujet : Re: Polarisation de photon et phénomène quantique
De : r.hachel (at) *nospam* jesaispu.fr (Richard Hachel)
Groupes : fr.sci.physique
Date : 24. Apr 2023, 23:24:07
Autres entêtes
Organisation : Nemoweb
Message-ID : <Sv7hWCSIxYtWFOk4nCxzJolsQNM@jntp>
References : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
User-Agent : Nemo/0.999a
Le 24/04/2023 à 22:55, Julien Arlandis a écrit :
Le 24/04/2023 à 22:48, Richard Hachel  a écrit :
Le 24/04/2023 à 22:37, Julien Arlandis a écrit :
Le 24/04/2023 à 22:24, Richard Hachel  a écrit :
Le 24/04/2023 à 21:58, "Benoît L." a écrit :
Le 24 avril 2023 à 21:33, Julien Arlandis d'un élan de joie s'exprima
ainsi :
 
[…]
 Trop compliqué pour moi. Désolé.
 Bah oui, je suis moi même largué.
 Je vais essayer de comprendre quand même, et voir ce qui cloche.
 Julien est en train de m'emmener sur la pente de l'électrodynamique que je n'ai jamais voulu franchir.
 R.H.
 Il n'y a rien qui cloche, ce résultat est connu et confirmé.
Si un électron se déplace à des années lumières de toi tu peux connaitre sa position instantanée rien qu'en mesurant la direction de la force qu'il exerce sur toi. Par exemple si tu observes un électron qui se déplace transversalement  à une année lumière de toi, la direction de la force qu'il exerce sur toi au moment où tu l'observes correspond exactement à la position que tu le verras occuper dans le ciel dans 365 jours.
Tu le vois là, mais l'influence qu'il exerce sur toi provient d'ailleurs, un ailleurs que l'électron occupe à un instant t qui constitue la meilleure définition que l'on puisse donner de l'instant présent.
 Merci pour ces renseignements extrêmement précieux.
 Je vais évidemment répondre à cela dans les jours qui suivent.  Si ce que tu dis est vrai, c'est un nouveau mystère qui apparait, et il faut absolument expliquer pourquoi.  R.H. 
 Ça fait des années que je t'en ai parlé en expliquant que c'était non conforme avec ta représentation du présent.
Si, c'est conforme. C'est simplement que quelque chose cloche dans la représentation géométrique du phénomène. Je ne m'inquiète pas une seule seconde pour tout ce que j'ai dit sur la cinématique relativiste,
je suis sûr d'avoir raison. Et je suis sûr que le phénomène que tu expliques ici non seulement ne me contredira pas, mais au final, bien expliqué, me donnera encore plus raison.
Donc il faut réfléchir à ça.
C'est probablement un problème de géométrie spatio-temporelle, et de relativité métriques des repères entre eux. Le repère inertiel de l'électron (à de telles vitesses) n'est pas celui du laboratoire. L'espace est un mollusque de référence.
Dans le laboratoire, le physicien voit une droite AB.
Dans le référentiel de l'électron, cette droite n'existe pas, et l'instant et l'endroit où il est LUI-MEME le plus proche de A, n'est pas le même que l'instant où il est la plus proche de A (pour A) ni même l'endroit où il est la plus proche de A (pour A).
Si l'un des phénomènes a lieu dans le référentiel de l'électron, et l'autre, dans le référentiel du laboratoire, des choses manifestement étranges vont apparaître. On ne les verra pas au même endroit. R.H.

Date Sujet#  Auteur
18 Jun 24 o 

Haut de la page

Les messages affichés proviennent d'usenet.

NewsPortal