Re: Quand l'I.A. pète les plombs sur la RR.

Liste des GroupesRevenir à fs physique 
Sujet : Re: Quand l'I.A. pète les plombs sur la RR.
De : r.hachel (at) *nospam* jesaispu.fr (Richard Hachel)
Groupes : fr.sci.physique
Date : 25. Apr 2023, 23:32:08
Autres entêtes
Organisation : Nemoweb
Message-ID : <a9rGtXQWNqLuUa6rbPl6ZyiJdIo@jntp>
References : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
User-Agent : Nemo/0.999a
Le 25/04/2023 à 22:47, Richard Verret a écrit :
Le mardi 25 avril 2023 à 12:46:52 UTC+2, Richard Hachel a écrit :
Perceptibles, apparentes, perçues, font plus penser à apparentes qu'à mesurables, >observables.
Je suis d’accord avec toi, il faut prendre le terme observable puisqu’il s’agit de la perception visuelle des phénomènes, tout au moins par l’intermédiaire des ondes électromagnétiques.
 
Pour l'instant je n'ai pas trouvé mieux que Vo et L₀. Entre que "₀" c'est "r".
Pas compris.
 
Mais ce n'est pas très important comparé à l'énorme avancée que donne le concept.
Effectivement, la distinction entre vitesse observable et vitesse réelle et d’une manière générale entre la réalité observée, perçue, et la réalité réelle —si j’ose ce pléonasme— est un changement radical.
 
Non, non, p=m.Vr est une loi fondamentale valable pour toutes les vitesses.
Avec cette formule, l’énergie est égale à E = m Vr^2/2, par contre si p= m c arsh Vr/c alors l’énergie d’un corps est égale à E = γ m c^2, ce qui est conforme aux observations faites sur des particules ayant des vitesses observables proches de celle de la lumière.
J'ai longtemps buté là dessus en me demandant pourquoi.
Pourtant, la formule qui est bonne est bien : E=mc².sqrt(1+Vr²/c²)
On pourrait s'attendre, effectivement à E=mc²+mVr² soit E=mc²(1+Vr²/c²)
J'ai pensé qu'il fallait peut-être ne pas faire d'addition simple, mais établir un pytagoricisme.
Ce qui est peut-être logique si l'on pose que Vr, c'est dans l'espace, et c, c'est dans le temps. R.H.
Date Sujet#  Auteur
16 Jul 24 o 

Haut de la page

Les messages affichés proviennent d'usenet.

NewsPortal