Re: Quand l'I.A. pète les plombs sur la RR.

Liste des GroupesRevenir à fs physique 
Sujet : Re: Quand l'I.A. pète les plombs sur la RR.
De : python (at) *nospam* invalid.org (Python)
Groupes : fr.sci.physique
Date : 29. Apr 2023, 16:44:18
Autres entêtes
Organisation : A noiseless patient Spider
Message-ID : <u2jag2$2vtvj$2@dont-email.me>
References : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22
User-Agent : Mozilla/5.0 (X11; Linux x86_64; rv:102.0) Gecko/20100101 Thunderbird/102.3.3
Le 29/04/2023 à 16:29, Richard Verret a écrit :
Je ne voudrais pas vous vexer, mais ce n’est pas clair.
Lisez à nouveau avec un peu d'attention alors.

Je vais vous aider.
Vous êtes ridicule Richard, pathétique même.

Un point M’ mobile par rapport à un espace E a pour coordonnées (x’, y’, z’) dans cet espace.
On peut nommer les coordonnées comme on veut, mais choisir x', y', z'
pour les coordonnées dans le premier référentiel considéré n'est pas
l'usage habituel. Vous faites TOUT pour introduire de la confusion,
même dans les notations, comme votre homonyme d'ailleurs.

On a OM’ = OM + MM’. Prenons un déplacement suivant l’axe des x, on obtient:
x’ = x + vt si M’ va dans le sens des x positifs et x’ = x - vt dans le cas contraire.
Vous n'avez pas défini ce que sont ni O, ni M, ni x, ni t. Ni indiqué un
déplacement de quoi... De M', d'autre chose? Un référentiel? Si oui,
lequel?

x’ = x + vt si M’ va dans le sens des x positifs et x’ = x - vt dans le cas contraire.
Je vais supposer que x est une coordonnée dans un référentiel E2 dont
l'origine est en mouvement v dans E, selon un axe des x commun, tel
que les origines coïncident à t = t' = 0 et que les axes y et z sont
les mêmes. Bref, (x',y',z',t') sont des coordonnées d'événements dans
l'espace affine défini par E et (x,y,z,t) dans celui défini par E2.
Ça fait quand même un paquet de trucs qui manquent dans votre
scénario...
Vous avancez, sans preuve, que x’ = x +/- vt. C'est une transformation
qui fournit les cordonnées dans E à partir de celle dans E2 pour
n'importe quelle événement (celle de Galilée en l'occurrence).
(on sait que ce n'est pas mathématiquement la seule équation possible,
il y en a tout une famille dont font parties celles de Galilée mais
aussi celle de Lorentz)
Et surtout ce n'est certainement une équation définissant une
trajectoire qui aurait la forme x = f(t) pour E2 et x' = f(t') pour E.
En somme c'est *vous* qui faites la grossière confusion que vous
reprochez aux physiciens de faire.

C’est du niveau seconde je pense.
Correctement rédigé plus ou moins, mais là c'est de la bouillie pour
chats (les pauvres...)

Date Sujet#  Auteur
23 Jun 24 o 

Haut de la page

Les messages affichés proviennent d'usenet.

NewsPortal