Re: Quand l'I.A. pète les plombs sur la RR.

Liste des GroupesRevenir à fs physique 
Sujet : Re: Quand l'I.A. pète les plombs sur la RR.
De : python (at) *nospam* invalid.org (Python)
Groupes : fr.sci.physique
Date : 02. May 2023, 02:30:52
Autres entêtes
Organisation : A noiseless patient Spider
Message-ID : <u2pljs$de4k$5@dont-email.me>
References : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11
User-Agent : Mozilla/5.0 (X11; Linux x86_64; rv:102.0) Gecko/20100101 Thunderbird/102.3.3
Le 02/05/2023 à 02:25, Richard Hachel a écrit :
Le 02/05/2023 à 01:17, Julien Arlandis a écrit :
Le 02/05/2023 à 00:57, Richard Hachel  a écrit :
Le 01/05/2023 à 21:48, Python a écrit :
>
Il n'y a pas de "temps" au fond en physique, il n'y a que des horloges.
>
 Avec ce principe, il n'y a pas de café, il n'y a que des tasses.
 
L'univers c'est pas que des photons, il y a d'autres objets qui seront vus dans un référentiel et pas dans l'autre. Par exemple, comment rendre compte que dans tel référentiel un champ magnétique dévie l'horloge d'une boussole alors qu'une autre boussole située au même endroit au même instant mais ayant une vitesse différente verra un autre univers dans lequel elle ne baigne dans aucun champ magnétique ?
 Voilà une très bonne question.
 La question comme toujours, c'est "qu'est ce qu'il de passe? Pourquoi les choses sont-elles ainsi?"
 Il va de soi que tout ce que j'ai écrit depuis 40 ans est entièrement exact, mais cela ne touche que l'intégralité de la cinématique relativiste, et pas la dynamique électromagnétique relativiste.
Je pense qu'il est tout à fait possible que les problèmes d'incompréhension des physiciens de la dynamique électromagnétique, sont produits par les mêmes erreurs qu'ils font quand ils parlent de cinématique relativiste, c'est à dire une incompréhension des transformations de Poincaré-Lorentz,
et de l'espace-temps relativistes (qui n'est pas un bloc minkowskien).
 D'où toutes leurs erreurs sur les effet-zoom, leur mauvaise explication du Langevin, leur ignorance de l'anisochronie spatiales, les choses fausses dites sur les temps propres des objets accélérés et les mauvaises équations sur les vitesses observables et instantanées de ces mêmes objets.
Mais bon, ça, ce n'est plus un problème : je comprends clairement MES concepts et je maitrise les idées.
Pour ta question, je sais pas. Je pense que si l'on remet la bonne géométrie, et qu'on interprète correctement ce que c'est qu'un
champ électrique et ce que c'est qu'un champ magnétique, on peut arriver à comprendre tout ça de la même façon que pour la cinétique et la géométrie.
Il suffirait d'avoir l'idée claire du phénomène et de simples transformations niveau lycée devraient suffirent. Tout est dans le concept, je pense.
 Je préconise la technique des babys steps, et de ne pas s'emballer trop vite car je le répète, la relativité c'est d'une simplicité mathématique incroyable (suffit de voir que les équations, ça dépasse pas le niveau sinus et cosinus) mais c'est bourré de petits pièges.
Piège terrible par exemple la contraction des distances enseignée comme dogme.
 Or, on ne prend en compte que la bathmotropie des montres (leur excitabilité interne relative), et on dit : "Ca y est, on a le facteur gamma!" et on pose :
L=L₀.sqrt(1-v²/c²)
 La mathématique est très simple, mais le piège de concept est colossal.
Ce n'est PAS la bonne équation dans le cas d'un Langevin (effets longitudinaux).
 Il faut donc abandonner la notion de contraction des distances (et des longueurs) par la notion d'élasticité des distances.
 Et poser L=L₀.sqrt(1-v²/c²)/(1+cosµ.v/c) qui est la bonne équation.
 On ne peut plus dire (à Vo=0.8c) que L₀=12al ----> L'=7.2al
 On comprend toute l'absurdité du machin si on prend plutôt le bon concept.
L'absurdité est de ton côté :
https://www.academia.edu/101019697/Einstein_et_les_divagations_dun_m%C3%A9decin_de_campagne

Date Sujet#  Auteur
15 Jul 24 o 

Haut de la page

Les messages affichés proviennent d'usenet.

NewsPortal