Re: Quand l'I.A. pète les plombs sur la RR.

Liste des GroupesRevenir à fs physique 
Sujet : Re: Quand l'I.A. pète les plombs sur la RR.
De : rverret97 (at) *nospam* gmail.com (Richard Verret)
Groupes : fr.sci.physique
Date : 02. May 2023, 14:58:55
Autres entêtes
Message-ID : <8a60be2a-2f86-4609-9442-2411c0834d69n@googlegroups.com>
References : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18
User-Agent : G2/1.0
Le mardi 2 mai 2023 à 02:13:16 UTC+2, Richard Hachel a écrit :
Je pense qu'il est tout à fait possible que les problèmes
d'incompréhension des physiciens de la dynamique électromagnétique,
sont produits par les mêmes erreurs qu'ils font quand ils parlent de
cinématique relativiste, c'est à dire une incompréhension des
transformations de Poincaré-Lorentz,
et de l'espace-temps relativistes (qui n'est pas un bloc minkoswkien).

Salut Richard !
Le problème des physiciens c’est plutôt qu’ils ne savent pas ce qu’est une transformation ponctuelle, notion couramment utilisée en mécanique des fluides, discipline que les mécaniciens, eux, étudient.
Pour élaborer mon machin je me suis servi dans un premier temps de la projection de Mercator (https://www.techno-science.net/definition/4942.html) qui est une transformation ponctuelle, mais c’est une autre transformation proche de celle-ci que j’utiliserai en définitive.

Il faut donc abandonner la notion de contraction des distances (et des
longueurs) par la notion d'élasticité des distances.
La contraction des longueurs est un effet de perspective dû à la vitesse relative entre le corps observé et l’observateur, comme l’effet de perspective classique est dû à la distance entre le corps observé et l’observateur.

Et poser L=L₀.sqrt(1-v²/c²)/(1+cosµ.v/c) qui est la bonne équation.
Entièrement d’accord !

Mais il faut les bons concepts, et la bonne géométrie.
 
Il y a forcément une explication logique à ton problème de dynamique
électromagnétique.
Oui c’est une question de géométrie.
Le monde observable est représenté par une sphère (ou plutôt une hypersphère à six dimensions, trois d’espace et trois de vitesses) et le monde réel par un espace euclidien à six dimensions (trois d’espace et trois de vitesses), l’espace général G dont j’ai déjà parlé.

Date Sujet#  Auteur
18 Jun 24 o 

Haut de la page

Les messages affichés proviennent d'usenet.

NewsPortal