les éléments

Liste des GroupesRevenir à fra litterature 
Sujet : les éléments
De : gus.goodboy (at) *nospam* laposte.net (Fend la bise)
Groupes : fr.rec.arts.litterature
Date : 14. Jul 2020, 23:22:00
Message-ID : <91ea72ba-a85c-4991-b38e-f5ee4b76287co@googlegroups.com>
User-Agent : G2/1.0
Ce besoin de grands espaces me prend de plus en plus souvent. Un besoin furieux de me sentir traverser par l'Univers en entier. Un besoin primaire, un retour en une sorte d'animalité, une urgence  tapie au fond de mes entrailles. Ce désir indescriptible de se mesurer aux choses, un vertige de vivre, braver le froid, enjamber des Océans, gravir pics et cimes, reste à savoir pourquoi .
Je prends plaisir délicieux à sentir le vent iodé brûler mes paupières, chargeant des petits tas infimes, petits tas de sel, si fins sur la surface de mes cils ; le poids ténu de la nature, me frotter aux roches de calcaire, chauffer ma peau nue sur les blocs de granit, nature immuable, placide ... c'est un leurre ! L'énergie en mouvement, parfois violente, le plus souvent imperceptible. Les éléments chuchotent mais nous ne savons plus prêter l'oreille, alors, ils se rebellent parfois, et nous ne comprenons pas, nous sous sentons soudain si petits, mais ça ne dure pas, et l'orgueil, et la folie, l'homme.
Un jour que je nageais un peu plus au large que d'accoutumé, je fus bientôt pris dans un courant marin d'assez forte puissance, je commençais dans un premier temps à paniquer légèrement et à forcer un peu sur mes mouvements plus tôt linéaires et coulés, bandant muscles en tirant sur les épaules et les bras. Rien n'y faisait, redoublant d'efforts je reculais encore ... Puis, je me calmais naturellement cessant de lutter à contre courant, contre l'élément. Je tirais partis de la force en mouvement et nageais avec le courant en prenant le risque de m'éloigner plus encore de la côte.
Quelques minutes passèrent, à glisser sans peine dans cette eau filante, qui me portait , m'enveloppait de sa force, puis le courant cessait subitement, ou bifurquait je ne sus ; je regagnais une plage à quelques centaines de mètres de crawl. Mes muscles, mes tendons, ma peau, tout me brûlait et pourtant, je ressentais une certaine plénitude béate, une satisfaction et un plaisir énorme, celui d'avoir un instant communié avec  la force de la Nature.

Date Sujet#  Auteur
14.07 * les éléments2Fend la bise
15.07 `- Re: les éléments1Ahmed Ouahi, Architect

Haut de la page

Les messages affichés proviennent d'usenet.

NewsPortal